Actualité

Airbnb et Uber, sauveurs de l’économie française ?

On dit qu’ils encombrent les rues ou qu’ils faussent le prix de l’immobilier à Paris. Ils sont très populaires, et très détestés… Les services proposés par Airbnb et Uber s’inscrivent chaque un jour un peu plus dans le quotidien. Une étude déchiffre l’impact de cette nouvelle économie.

La Coface vient de publier une étude sur l’impact de l’uberisation sur l’économie française. Les plateformes Uber et Airbnb sont à l’honneur de cette publication qui livre une conclusion inattendue.

L’effet positif Airbnb et Uber

Que serait Paris aujourd’hui sans le parc Airbnb (plus de 45 000 annonces) ? Et sans le service de chauffeur privé Uber ? L’état français, à l’instar de l’Espagne ou des Etats-Unis où des villes ont posé des restrictions, souhaite plus de régulation pour ces activités. La Coface a identifié au moins deux effets positifs, qu’une régulation lourde annulerait : la création nette d’emplois et la baisse des prix pour le consommateur.

En effet, la taxation des revenus de l’économie collaborative a été maintes fois évoquée, et elle inquiète les auteurs de l’étude. Couplée à une obligation de changement de statut pour un logement meublé loué plus de 120 jours par an, cette mesure pourrait créer un manque à gagner à court terme avoisinant le demi-milliard d’euros.

Sur le plan de l’emploi, l’activité VTC a créé entre 2008 et 2016 12.218 emplois. Un chiffre qui représente une croissance de 64%. Parallèlement, en imaginant un recul de 20% du nombre de VTC, le taux de chômage gagnerait 0,15 point. Ci-dessous, l’infographie réalisée par la Coface.

Uber et Airbnb sont les chefs de file d’une révolution très contestée. Ils emportent la satisfaction d’une très grande partie de leurs utilisateurs, mais leurs concurrents traditionnels restent pour la plupart sur une position très défensive. Le conflit n’est pourtant pas sans issue. Selon les echos.fr, Airbnb et le groupe Châteaux & Hôtels Collection d’Alain Ducasse viennent de s’allier pour proposer une offre commune.

Cette transformation de l’économie sera un sujet majeur de la campagne présidentielle. Si elle a un impact direct et bénéfique sur la croissance, elle a aussi une face plus sombre. Sur le plan fiscal, Uber comme Airbnb sont des champions de « l’optimisation ». Un aspect essentiel de cette économie qui doit aussi être pris en compte pour véritablement définir et juger des réelles conséquences de l’uberisation.

Publié le mercredi 14 décembre 2016 à 15:50, modifications mercredi 14 décembre 2016 à 16:09

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !