Actualité

Affaire du petit Grégory : Un rapport de gendarmerie accuse Bernard Laroche

Un rapport de gendarmerie de 48 pages daté du mois de mai 2017, indique que « Bernard Laroche est l’auteur de l’enlèvement » du petit Grégory.

STORY - Episode 14/22

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

C’est la conclusion du rapport d’experts du département sciences de l’analyse criminelle, concernant l’enlèvement du petit garçon retrouvé mort le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne.

Nous pouvons affirmer que Bernard Laroche est l’auteur de l’enlèvement de Grégory.

Dans le texte, révélé par le Journal du dimanche ce dimanche 10 septembre, les gendarmes expliquent que le premier suspect de l’affaire serait à l’origine de l’enlèvement du petit garçon.

« De nouveaux recoupements »

Ainsi, les auteurs du rapport s’appuient « sur de nouveaux recoupements et sur des témoignages oubliés, exhumés du dossier judiciaire », selon le JDD. Parmi ces témoignages figure celui de l’amant d’une fermière de Lépanges, qui « a certifié avoir vu Laroche et une rouquine » s’approcher de chez les Villemin l’après-midi du crime.

Ce nouveau témoignage ne fait toutefois que corroborer les premiers soupçons des enquêteurs. En effet, Bernard Laroche avait été le premier suspect de l’affaire avant d’être libéré en 1985. Ensuite, il avait été tué par son cousin Jean-Marie Villemin, le père de Grégory. Les gendarmes estiment donc démontrer que l’enlèvement de l’enfant a bien été effectué par l’ancien inculpé, accompagné de sa nièce Murielle Bolle.

Selon ce même rapport, après neuf ans d’enquête, la nouvelle thèse est celle d’un meurtre « en famille », avec trois équipes distinctes. D’une part, les corbeaux, un homme et une femme. Puis, ceux qui auraient enlevé Grégory Villemin. Enfin, le ou les tueurs de l’enfant.

Alors que les enquêteurs dès 1984 traquaient un corbeau et un assassin unique. Les gendarmes de la juge Barbier ont alors scruté le dossier en recherchant une équipe.

A précisé le journal.

Trois mis en examen

Les gendarmes se disent par ailleurs convaincus, et c’est sans doute l’information la plus saillante du rapport, que la « seconde équipe » était présente aux bords de la Vologne.

Plusieurs éléments tendent à faire douter de la culpabilité de Bernard Laroche et Murielle Bolle. Ils n’ont été que les maillons d’un plan plus global.

L’affaire Grégory avait été relancée de manière spectaculaire à la mi-juin avec l’arrestation de Marcel et Jacqueline Jacob, les grand-oncle et grand-tante de Grégory.

Les enquêteurs soupçonnent en réalité les époux Jacob. Déjà soupçonnés d’avoir joué les « corbeaux » en envoyant une série de lettres anonymes très bien renseignées, ils pourraient avoir formé la machiavélique « deuxième équipe ». Leur mobile ? Une « haine inconsidérée » pour le couple Villemin, analysent les enquêteurs. Placés en garde à vue en juin, l’un et l’autre ont choisi de garder le silence.

Au final, l’emploi du temps du couple l’après-midi du crime reste difficile à cerner. Ainsi, les deux septuagénaires, jamais inquiétés jusqu’alors, ont été remis en liberté, sous contrôle judiciaire strict.

Par la suite, âgée de 48 ans, Murielle Bolle a été mise en examen le 29 juin pour enlèvement suivi de mort et placée en détention provisoire. Adolescente à l’époque des faits, elle avait accusé son beau-frère Bernard Laroche du rapt du garçon de quatre ans. Elle s’était ensuite rétracter. Lors de son dernier interrogatoire, elle a campé sur sa position en répétant ne pas avoir assisté au rapt de l’enfant. Placée en détention provisoire quelques jours, elle a été libérée et doit, elle aussi, se plier à un contrôle judiciaire très strict.

Publié le lundi 11 septembre 2017 à 10:42, modifications lundi 11 septembre 2017 à 14:44

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !