Actualité

Affaire Maëlys : les parents s’expriment pour la première fois depuis la découverte du corps

“Nous avons perdu six mois.” Entre tristesse et résolution, les parents de Maëlys ont rendu un hommage à leur fille, avant de pointer avec leur avocat les manquements dans cette affaire tragique.

STORY - Episode 66/86

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Presque un mois après la découverte du corps de Maëlys, ses parents Jennifer Clayet-Marrel et Joachim De Araujo se sont exprimés pour la première fois. Depuis ce 14 février, ses parents n’avaient en effet fait aucune déclaration à la presse.

Si Nordhal Lelandais a avoué le meurtre, toute la lumière n’a pas été faite. Les investigations se poursuivent et se heurtent au meurtrier, qui maintient que la mort de la fillette de 9 ans est survenue “de manière involontaire”. Mais les parents ne croient pas à cette version des faits et demandent à connaître la vérité. Nordhal Lelandais reste pour le moment muré dans le silence et n’a pas livré aux enquêteurs et aux juges d’autres informations.

Les parents de Maëlys lors de la conférence de presse

L’émouvante lettre à Maëlys

Dans un silence chargé en émotion, les parents se sont assis avec leur avocat Fabien Rajon. Après avoir demandé qu’aucune question ne soit posée pendant ou après, la mère de Maëlys a pris la parole. Les traits marqués et une tristesse insondable dans la voix, elle a lu une lettre où elle s’adresse à sa fille, évoquant le “monstre” qui a “anéanti leur avenir”.

Tu étais, tu es, tu seras toujours dans notre coeur. Nous sommes tellement fiers de toi. […] Tous les quatre nous formions une famille heureuse, nous comptions bien continuer à vivre pleinement ce bonheur. Mais ce tueur d’enfants a anéanti notre avenir.

En tremblant mais sans s’interrompre, Jennifer explique à sa fille leur attente de savoir, et enfin la preuve irréfutable du sang dans le coffre. Comme pour la rassurer, elle lui dit que son assassin est en prison. Qu’il ne fera plus de victimes. Elle finit, très émue, “notre amour pour toi est éternel, et cela il ne pourra jamais nous l’enlever”.

Un appel à la dignité et à la fin de la “prise d’otages”

Le père de la fillette a ensuite apporté leurs remerciements aux enquêteurs et aux magistrats. Il a par ailleurs fermement appelé à plus de dignité et au respect de leur peine. Il a déclaré que s’ajoutaient à leur souffrance des moments terribles, citant la famille du mis en cause, le caractère sordide de certaines révélations de la presse, ou encore l’attitude de l’avocat de Nordhal Lelandais.

[La famille de Nordhal Lelandais] qui n’a fait preuve d’aucune compassion pour Maëlys, et d’aucune empathie envers nous. […] L’avocat qui ose se mettre en scène devant les médias le jour même de la découverte du corps de notre fille.

Maître Rajon a ensuite évoqué le dossier et les six mois écoulés depuis la disparition de Maëlys. Il s’est lancé dans un réquisitoire des défaillances de certaines parties, accusant la défense du meurtrier de n’être que des “effets de manche”. Aussi visée, la stratégie égoïste du silence qui confine à une “prise d’otages” des parents endeuillés.

Nous devons ces premiers pas importants […] aux enquêteurs et aux magistrats, et à eux seuls. Qu’on ne vienne pas nous dire que le mis en cause oeuvre à la manifestation de la vérité. Car personne n’est dupe.

Publié le jeudi 8 mars 2018 à 19:52, modifications jeudi 8 mars 2018 à 23:46

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !