Actualité

Affaire Fiona : La mère, Cécile Bourgeon, bientôt libre ?

La cour d’appel de Riom rend sa décision

Cécile Bourgeon saura, ce mardi 10 janvier, si elle attendra son procès en appel en femme libre ou emprisonnée.

STORY - Episode 4/9

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Fiona

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Cécile Bourgeon va-t-elle sortir de prison ?

Le site 20 minutes a annoncé que la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Riom (dans le Puy-de-Dôme) examinait ce mardi 10 janvier la demande de remise en liberté déposée par les avocats de la mère de la petite Fiona

Elle avait été condamnée en novembre dernier à cinq ans d’emprisonnement pour différents délits liés au décès de sa fillette.

Par ailleurs, l’ex-compagne de Berkane Makhlouf avait été acquittée des coups mortels.

40 mois de détention provisoire déjà effectués

En effet, Cécile Bourgeon avait été acquittée pour les violences volontaires qui ont entrainé la mort de sa fille. De plus, sa peine de 5 ans de prison à laquelle elle a été condamnée pour non assistance à personne en danger, recel de cadavre et dénonciation d’un crime imaginaire sera bientôt purgée.

C’est sur ces deux points que va s’appuyer la mère de la petite Fiona disparue en mai 2013, pour faire valoir sa demande de remise en liberté.

«Un maintien en détention signifierait une victoire de la rue», ont avancé ses avocats. Ils ont précisé que l’argument d’un danger pour leur cliente si elle sortait n’est étayé «par rien de concret» sinon «des mots sur les réseaux sociaux».

Cette demande avait été formulée courant décembre par les avocats de Cécile Bourgeon. Finalement, l’examen avait été repoussé au mardi 10 janvier.

Procès en appel dépaysé ?

Enfin, ce procès en appel pourrait se dérouler hors de la région Auvergne.

En effet, l’une des parties civiles a demandé le dépaysement de l’affaire. Antoine Portal, l’un des avocats du Comité Alexis Danan (qui milite pour la protection de l’enfance), avait ainsi pointé du doigt « l’ambiance parfois très pesante et peu propice à la réflexion » lors du premier procès.

Les comportements à l’extérieur demeurent choquants, ce n’est pas une belle image de la justice.

Avait-il déclaré.

Effectivement, au moment du verdict, une cinquantaine de personnes en colère avaient attendu les fourgons des condamnés. A la sortie du Palais de justice une pluie d’insultes, de cris et même de crachats avait accueillis les accusés.

France-Info a précisé que Cécile Bourgeon sera en visioconférence avec la chambre de l’instruction depuis la prison de Lyon-Corbas, dans le Rhône.

Une audience, publique qui devrait être très suivie, notamment par les médias.

Publié le mardi 10 janvier 2017 à 10:03, modifications mercredi 2 août 2017 à 10:57

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top