Actualité

Affaire Crédit Lyonnais-Bernard Tapie : Christine Lagarde sera jugée devant la Cour de justice de la République

La directrice générale du FMI va être jugée en France en qualité d’ancienne ministre de l’Economie pour sa négligence supposée dans l’affaire Crédit Lyonnais – Bernard Tapie.

La Cour de cassation a validé, vendredi 22 juillet, le renvoi en procès de la directrice générale de Christine Lagarde. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) sera jugée pour son implication dans l’affaire de l’arbitrage Bernard Tapie et Crédit Lyonnais.

L’ancienne ministre des Finances devra répondre du délit de négligence qui a permis un détournement de fonds publics dans l’affaire Tapie. En effet, en 2008, cet arbitrage avait alloué 404 millions d’euros à Bernard Tapie, pour mettre un terme au litige qui opposait l’homme d’affaires avec l’ancienne banque publique, Crédit Lyonnais, concernant la vente d’Adidas en 1994.

La formation plénière de la chambre criminelle de la Cour de cassation a rejeté le pourvoi de Christine Lagarde, qui avait été renvoyée en décembre en procès devant la Cour de justice de la République.

Elle a reproché à Christine Lagarde d’avoir, en 2007, donné son aval à la procédure d’arbitrage dans cette affaire. Elle avait en outre écarté la justice ordinaire, alors que la Cour de cassation avait annulé un an plus tôt une décision favorable à Bernard Tapie. Un choix qui est allé à l’encontre de l’avis de l’Agence des participations de l’Etat (APE).

De plus, il lui est fait grief de ne pas avoir ordonné de recours contre la sentence tombée en 2008 «alors qu’elle avait été informée de l’existence d’un moyen sérieux d’annulation» ont estimé les juges de la CJR.

Le conseil d’administration du FMI a rapidement réagi sur cette décision en affirmant qu’

Il continuait d’exprimer sa confiance dans la capacité de la directrice générale de s’acquitter efficacement de ses fonctions.

L’avocat de Christine Lagarde a déclaré à l’AFP qu’il regrettait cette décision :

La Cour de cassation n’avait en rien tranché la question de fond de la responsabilité de Christine Lagarde. Ce débat aura lieu devant la CJR et je suis convaincu que cette dernière écartera toute responsabilité de Mme Lagarde

a affirmé Patrick Maisonneuve.

Pour l’instant, aucune date de procès n’a été fixée. Devant la Cour de justice de la République, la directrice du FMI sera jugée par douze parlementaires et trois magistrats.

 

Publié le samedi 23 juillet 2016 à 9:53, modifications samedi 23 juillet 2016 à 9:53

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !