Actualité

Un acte “lâche et odieux” : la stèle en mémoire d’Ilan Halimi à nouveau profanée

Une croix gammée et le nom « Hitler » auraient notamment été inscrits

La stèle se trouvait à Bagneux dans les Hauts-de-Seine. Erigée en hommage à Ilan Halimi, jeune juif tué en 2006 par le “gang des barbares”, elle a été une nouvelle fois dégradée par des inscriptions antisémites.

La plaque à la mémoire d’Ilan Halimi avait été érigée en 2011 dans la ville où il avait été séquestré et torturé par le « gang des barbares », qui pensait alors obtenir une rançon de sa famille juive, comme l’explique le journal Le Monde dans cet article.

La plaque, disposée dans un parc communal de Bagneux (Hauts-de-Seine), a été découverte ce 1er novembre par un couple de promeneurs. Elle était « couverte d’inscriptions antisémites, d’insultes et d’obscénités », précise Marie-Hélène Amiable, la maire de la ville dans un communiqué. Ainsi, une croix gammée, le nom du dictateur “Hitler” et le slogan “libérez Fofana” – meneur du “gang des barbares sous les verrous – étaient notamment inscrit sur la stèle.

Le procès s’était déroulé d’avril à juillet 2009. L’un des geôliers d’Ilan Halimi, Cédric Birot Saint-Yves, a été renvoyé en prison en septembre dernier. Il venait d’en sortir après 12 ans de réclusion criminelle. En effet, libéré en mai 2017, il s’était échappé le mois suivant d’un contrôle routier. Il avait également blessé un policier dans sa fuite à Chelles en Seine-et-Marne.

Un acte condamné unanimement

Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, s’est également exprimé dans un communiqué :

Cet acte lâche et odieux heurte la mémoire de la victime et constitue un affront aux valeurs de la République. Nous mettons tout en œuvre pour identifier les auteurs de cet acte afin qu’ils aient à en rendre compte devant la justice.

Eric Ciotti, député les Républicains juge cette profanation “d’abjecte” et partage le communiqué de la maire communiste sur Twitter :

Le philosophe Bernard-Henri Lévy, à qui on doit notamment l’ouvrage “La barbarie à visage humain” est l’un des plus grand penseur des questions de la judaïté. Il exprime son dégoût dans ce tweet :

Enquête ouverte pour « dégradation volontaire »

Une enquête, confiée à la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine, a été ouverte pour « dégradation volontaire ». La police scientifique a par ailleurs emporté la stèle pour faire des analyses complémentaires.

La stèle avait déjà été brisée en 2015. Or, les coupables n’ont jamais été retrouvés. Mme Amiable a affirmé mercredi qu’une nouvelle stèle sera installée.

Publié le jeudi 2 novembre 2017 à 13:26, modifications jeudi 2 novembre 2017 à 17:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire