Actualité

Accord sur le nucléaire : L’Iran prêt à reprendre son programme nucléaire si les Etats-Unis se retirent de l’accord

L’Iran reprendra « vigoureusement » l’enrichissement d’uranium si les Etats-Unis rompent l’accord sur le nucléaire iranien comme Donald Trump menace de le faire.

Téhéran n’entend pas plier face à Washington sur le délicat sujet du nucléaire. En effet, le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarifa a mis en garde samedi 21 avril. Il a annoncé que l’Iran était prêt à reprendre « vigoureusement l’enrichissement d’uranium » si les Etats-Unis se retirent de l’accord sur le nucléaire iranien. Celui-ci a déclaré à des journalistes que l’Iran ne cherchait pas à se doter de la bombe nucléaire. Toutefois, la réponse « probable » de Téhéran à un retrait américain serait une reprise de la production d’uranium enrichi. Ce dernier étant un élément clé dans la fabrication de l’arme atomique.

L’Amérique n’aurait jamais dû craindre que l’Iran produise une bombe nucléaire. Mais nous poursuivrons vigoureusement notre enrichissement d’uranium. Si le président Trump se retire officiellement de l’accord nucléaire.

A-t-il déclaré.

Ultimatum du 12 mai

Pour mémoire, Donald Trump avait donné aux pays de l’Union européenne jusqu’au 12 mai pour obtenir une révision du texte de l’accord sur le nucléaire iranien, qu’il juge « pas assez contraignant ». En effet, il avait exigé de ses alliés européens qu’ils s’entendent avec l’Iran afin de « remédier aux terribles lacunes » du texte de l’accord. Ainsi, à cette date, s’ils n’ont pas trouvé le moyen de durcir l’accord signé en 2015 par les grandes puissances avec l’Iran pour l’empêcher de se doter de la bombe, Donald Trump, qui le juge trop laxiste, menace de rétablir les sanctions contre l’Iran et de se retirer du texte. Le président américain réclame davantage d’inspections. Et, surtout, la suppression des limitations dans le temps imposées à Téhéran sur son activité nucléaire, censées expirer en 2025 et 2030.

Par conséquent, l’annonce Javad Zarifa marque un nouvel épisode dans l’escalade de la rhétorique sur ce dossier. En effet, il y a deux semaines, le président iranien Hassan Rouhani avait déjà prévenu que les Etats-Unis allaient « regretter » un éventuel retrait de l’accord. Et que l’Iran réagirait « en une semaine », dans une telle situation.

Enfin, le sort de l’accord sur le nucléaire iranien sera très certainement un des sujets évoqués lors de la visite officielle d’Emmanuel Macronaux États-Unis à partir de lundi 22 avril. En effet, le président de la République s’envolera lundi matin pour une visite d’Etat de trois jours aux Etats-Unis. Selon le Palais de l’Elysée, celle-ci sera dominée par des enjeux majeurs. Dont l’accord sur le nucléaire iranien et le conflit commercial entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Deux sujets brûlants de désaccords pour lesquels le président français espère convaincre le président américain.

 

Publié le dimanche 22 avril 2018 à 11:27, modifications dimanche 22 avril 2018 à 11:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !