Actualité

Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées, démissionne

Le général Pierre de Villiers a annoncé sa démission après plusieurs jours de passe d’armes avec Emmanuel Macron.

Dans un communiqué transmis à l’AFP, le chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers, a donné sa démission ce mercredi 19 juillet à Emmanuel Macron « qui l’a accepté ».

Le général de Villiers explique, dans ce courrier, qu’il considère

ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd’hui et demain. Et soutenir les ambitions de notre pays.

Il ajoute « avoir  pris ses responsabilités » en présentant sa démission à Emmanuel Macron.

Par ailleurs, le président de la République et le chef de l’état-major des armées s’étaient entretenus dans la matinée lors du Conseil de Défense hebdomadaire.

Il s’agissait d’une rencontre très attendue. En effet, lors des festivités du 14-Juillet, Emmanuel Macron avait reproché, sans le nommer, au général d’avoir mis de façon « indigne » une polémique budgétaire « sur la place publique ».

Des tensions autour du budget

Ainsi, son maintien au poste de chef d’état-major des armées, était sur au cœur des discussions, alors que le chef de l’Etat multipliait les rappels à l’ordre à son égard.

En effet, un peu plus tôt, Pierre de Villiers avait, dans le huis clos de la commission de la Défense à l’Assemblée nationale, émis de sérieuses réserves au sujet des 850 millions d’euros d’économies. Des réductions de couts réclamés cette année aux armées.

Cette réduction budgétaire entrant dans le cadre de la baisse prévue de 4,5 milliards d’euros des dépenses de l’État. Or, le général de l’armée de Terre, qui a notamment servi au Kosovo et en Afghanistan avait jugé cette « trajectoire budgétaire non tenable ».

J’ai toujours veillé à maintenir un modèle d’armée qui garantisse la cohérence entre les menaces qui pèsent sur nous. Les missions de nos armées qui ne cessent d’augmenter et les moyens capacitaires et budgétaires nécessaires pour les remplir.

A par ailleurs déclaré le général de Villiers. Il a également rappelé qu’il assumait les responsabilités de chef d’état-major depuis trois ans et demi.

J’ai estimé qu’il était de mon devoir de leur faire part de mes réserves. A plusieurs reprises, à huis clos, en toute transparence et vérité.

Publié le mercredi 19 juillet 2017 à 11:37, modifications mercredi 19 juillet 2017 à 11:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !