Actualité

11 septembre 2001 : La “Dust Lady” est décédée

Alors que dans un peu plus de deux semaines nous commémorons les 14 ans des attentats du World Trade Center du 11 septembre 2001, une rescapée de cette atroce attaque est récemment décédée. Marcy Borders, qui avait 28 ans au moment des faits, est morte d’un cancer de l’estomac à 42 ans. Elle était considérée comme emblématique après avoir été prise en photo recouverte de cendres.

Elle était simplement en train de travailler ce 11 septembre 2001. Elle devait être à des année-lumières de se douter de ce qu’elle allait vivre. Un événement qui allait faire la Une des médias de la planète. Un événement qui marque une vie et qui peut, en quelques secondes, l’anéantir.
Marcy Borders était employée de la Bank of America. Elle avait été embauchée un mois auparavant. Son bureau se situait dans l’une des deux tours jumelles du World Trade Center. Ce n’était que le matin et pourtant, un avion s’est encastré dans chacun des deux buildings. Elle a vécu de l’intérieur ce qui reste aujourd’hui l’attentat le plus meurtrier de l’Histoire de l’humanité. Lorsque l’une des deux tours s’est effondrée, elle avait trouvé refuge dans un immeuble voisin. C’est à ce moment là que le photographe de l’AFP (Agence France Presse),StanHonda, a pris une photo d’elle qui a fait le tour du monde.Elle y apparaissait entièrement recouverte d’une épaisse couche de cendres blanches. Cela lui a valu d’être surnommée “Dust Lady” (“Dame poussière”, en français). Bouleversée par ce qu’elle venait de vivre, elle était entourée d’un nuage de poussière et semblait éclairée de derrière par une inquiétante lumière jaune. C’est alors que sa vie a changé.

Après cette attaque terrible, Marcy Borders a sombré dans une longue spirale infernale. Ce que l’on appelle aussi la descente aux enfers. Chômage, dépression, alcoolisme et consommation de drogue ont alors rythmé son quotidien. Elle a réussi à se rétablir et retourner à une “vie normale” (ndlr. l’utilisation des guillemets est nécessaire puisqu’après avoir vécu untel traumatisme, rien n’est plus jamais normal) une dizaine d’années après, en 2011. Durant ces 10 années, elle a séjourné dans un modeste appartement du New Jersey (pas très loin de Manhattan et des lieux des attentats). De plus, elle a vécu sans soutien psychologique ni financier. C’est ce qu’elle avait assuré à l’AFP en 2012. Elle y expliquait alors :

Toujours vivre dans la peur.

Et qu’elle sortait rarement de chez elle. Elle ne pouvait pas s’imaginer retourner dans des endroits qui constituaient de potentielles cibles à de futurs attentats. Parallèlement à cela, elle avait entamé un traitement contre le cancer en 2014. Elle pensait que sa maladie pourrait être liée aux polluants chimiques émis lors de l’écroulement des tours du World Trade Center.

Toutes nos condoléances aux proches de Marcy Borders.

Publié le jeudi 27 août 2015 à 9:34, modifications jeudi 27 août 2015 à 9:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !